Aïda vaincue

Auteur: 
Metteur en scène: 
Mode d'action - genre d'activité: 
Saison: 

 

Mise en espace présentée à Aubervilliers puis à Nice les 18 et 19 mai 1979.

 

" Aïda vaincue, c'est l'histoire d'une femme déracinée qui, au plus fort du drame que provoque son retour, découvre que le temps n'a laissé sa marque que sur les visages, mais que les passions, par contre, n'ont pas varié. Entre elle et Bob, son frère cadet, s'échangent les mêmes coups, les répliques atroces d'il y a vingt ans. Entre elle et Zora, sa jeune soeur, se nouent les mêmes liens de dépendance qu'il y a vingt ans. Mais la catastrophe qui résulte de ce retour renferme la promesse de son salut. (...) " René Kalisky (Extrait du programme)

 

Dans Ecritures n°8, en juin 1979, René Kalisky témoigne de cette expérience de la mise en espace :

" (...) En ce qui me concerne, la règle du jeu qui fait le prix de Théâtre Ouvert, ne m'est apparue clairement qu'en cours de travail. Certes, comme tout le monde familier de la formule, j'en connaissais les objectifs aussi bien que les limites, mais c'est autre chose de la vivre au jour le jour, d'en éprouver à la fois les vertus et les contraintes. (...) J'ai entendu le mot frustration prononcé au moins cent fois au cours de ce travail ; et cependant de ce théâtre à l'état brut, de cette souffrance rentrée ou proférée, se dégageaient des vérités à la mesure de l'aventure et qui, pour nous tous, avaient l'éclat du risque consenti, assumé. (...)

Avec Aïda vaincue, je voulais traiter une tragédie en comédie, je sais aujourd'hui que j'ai atteint l'objectif contraire : c'est plutôt "ma" comédie que j'ai traitée comme une tragédie. (...)

La confirmation pour moi et d'autres que moi d'un théâtre qui récuse le label de la culture mais aspire au contraire à se faire entendre (aussi) pour ses idées, sa violence libératrice, je l'ai trouvée tout au long de l'aventure. J'ai cerné ma pièce et établi son texte définitif. "