Les Travaux et les jours

Les Travaux et les jours, DR, 1979
Metteur en scène: 
Mode d'action - genre d'activité: 
Saison: 

 

Mise en espace présentée à Annecy les 7 et 8 mars 1979, Rumilly le 9 mars, Annemasse le 10 mars, Bellegarde le 12 mars, Longwy le 15 mars, Metz les 16 et 17 mars, Thionville les 20 et 21 mars.

 

"Anne, Nicole et Yvette répondent au téléphone ou par écrit, aux réclamations des utilisateurs ; Guillermo contrôle les appareils retournés à la société pour réparation ; Jaudouard est le chef. A eux cinq ils composent le Service Après-Vente de la société Cosson.

Cosson : une marque de moulins à café. Il y a des gens en France et dans les autres pays qui pour rien au monde ne moudraient leur café avec un appareil autre que Cosson. C'est plus que la reconnaissance d'une qualité. Un lien affectif existe. Une fidélité. Une mystique.

Un lien de même nature caractérise le rapport entre le personnel et leur entreprise. Quand on travaille chez Cosson, on est pris dans tout un réseau de sentiments qui débordent les limites d'un simple contrat d'emploi.

Les Travaux et les Jours explore le territoire amoureux qui se constitue entre l'entreprise, ses employés et ses clients. Les amours ne sont pas nécessairement heureuses. Le territoire en question est parcouru de tensions et de conflits. Au point qu'il se disloque ou se dissout, à la fin, sous la poussée de forces contraires. On s'aperçoit alors qu'une histoire s'est racontée." Michel Vinaver (Extrait du programme)

 

C'est lors de cette mise en espace que Michel Vinaver a écrit un magnifique article sur la mise en espace (à lire dans le bulletin Ecritures n°8, article réédité dans les Ecrits sur le Théâtre de Michel Vinaver à L'Arche Editeur).

Extrait :

"(...) Alors on se demande s'il n'y a pas là quelque chose (dans la précarité et l'emportement d'un travail rapide et non fixé) que grâce à la formule de Théâtre Ouvert on découvre, qui n'a pas "droit de cité" dans la conception actuelle du théâtre, et qui est la plus jouissante épreuve qui puisse arriver à un texte : être transmis encore en état de fusion aux spectateurs. Non fixé, disais-je. C'est la limite de la formule. Après quelques présentations, les comédiens sont à bout de leur réserve d'énergie.

Une mise en espace ne peut qu'avoir une durée de vie éphémère. Mais l'auteur se surprend à espérer que la mise en scène proprement dite, qui empruntera peut-être des voies tout à fait différentes, saura aboutir aux mêmes degrés de justesse et d'intensité." Michel Vinaver, 1979.

 

Le spectacle est créé l'année suivante par la même équipe à Théâtre Ouvert au Centre Pompidou.

 

Parcours de Michel Vinaver avec Théâtre Ouvert