TO permanent et itinérant

 

En 1976, après cinq années de travail et une activité publique ponctuelle (une fois par an au Festival d’Avignon), Théâtre Ouvert devient permanent et itinérant.

 

A Avignon s’ajoutent deux autres rayons d’action : un à Paris et l’autre en régions avec parfois des incursions à l’étranger.

« A Paris, il ne s’agira pas d’ouvrir un théâtre de plus, mais plutôt un Centre d’accueil ouvert à tous ceux qui s’intéressent à la création dramatique contemporaine. Ce lieu de travail en vase clos sera en quelque sorte un vivier ouvert dans lequel chacun pourra, au cours de sorties ponctuelles périodiques, puiser ce que bon lui semblera en accord avec les créateurs concernés. Mais auparavant et dans un premier temps, Théâtre Ouvert va s’ouvrir à la province en allant à la rencontre d’un public que la décentralisation théâtrale a contribué à défricher depuis la libération. Cette action viendra s’insérer dans les structures de Centres qui, au niveau de leur région, pratiquent une politique de création à laquelle Théâtre Ouvert pourrait apporter une phase complémentaire et spécifique, et qui se manifestera par trois actions concourantes : le gueuloir (simples lectures en première audition de pièces inédites non préalablement sélectionnées choisies et lues par leur auteur éventuellement aidé d’un comédien), la mise en espace (sans décors ni costumes d’une pièce nouvelle d’expression française et contemporaine choisie par un metteur en scène ou suscitée par Théâtre Ouvert), un spectacle (avec une pièce présentée préalablement par Théâtre Ouvert sous forme de mise en espace)." (Extrait du dossier de presse)

 

Théâtre Ouvert, devenu permanent, organise depuis ses bureaux parisiens l'itinérance en lien avec des théâtres ou centres culturels en régions (et hors de France, à Londres et Lausanne).

Dans chaque lieu, plusieurs pièces sont présentées, dans différentes formules de Théâtre Ouvert, mise en espace, gueuloir régional, spectacle : Théâtre des Amandiers à Nanterre, Rose des vents à Villeneuve d'Ascq, Centre du Marais à Paris, Théâtre de Gennevilliers, Les Gémeaux à Sceaux, Nantes, Le Havre, Rennes, Caen, Tarbes, Bordeaux, Grenoble, Théâtre National de Strasbourg, Chambéry, Mulhouse, Colmar.

 

A lire : lettre manuscrite adressée par Michel Vinaver à Lucien Attoun, s'excusant de ne pas être là le 9 janvier pour le coup d'envoi de "T. O. généralisé, oeuvre du seul visionnaire réaliste qui existe dans le monde français du théâtre".