Zina

Auteur: 
Metteur en scène: 
Scénographie - décor: 
Mode d'action - genre d'activité: 
Saison: 

 

Le spectacle a été présenté les 10, 11 et 12 mai 1979 à Aubervilliers puis à Ivry à partir du 15 mai.

 

Extraits du programme :

 

"C'est à partir de mes souvenirs d'enfance que j'ai écrit cette pièce de théâtre : cette image qui est restée en moi du "Hammam" (un tableau de femmes nues). La colère de mon père que souvent déplore ma mère. Une femme désespérée noyée dans un puits. Et toutes ces femmes jeunes vivant autour de moi enfermées dans les maisons avec leurs rêves... (...) Le sujet de ma pièce ne veut pas exprimer seulement les rapports des hommes et des femmes, il montre l'influence du Destin qui entraîne les personnages vers une fin tragique. (...)" Farid Gazzah

 

"La pièce de Farid Gazzah est une tragédie, non pas un drame. Tragédie de la naissance inconnue, de l'amour impossible, une "Iphigénie", ou plutôt une "Eriphile" tunisienne ; car c'est en Tunisie que cela se passe, dans un village. (...) Et nous, et moi, lisant le texte de Farid Gazzah, j'imagine un pays que je ne connais pas. A vrai dire, je n'ai pas besoin de le connaître, puisque précisément j'ai Farid, et je raconterai l'histoire qu'il me raconte, utilisant mon ignorance-même. C'est là-dessus que reposera toute la mise en scène de la pièce.

Monter une pièce - comme on dit - c'est toujours déchiffrer un grimoire, les lignes en sont obscurcies par le temps et l'espace, il faut reconstruire par l'imagination la vie des autres, au moyen des traces menues qu'ils nous laissent : l'écriture, sur le papier. Recherche d'un temps perdu.

Cette écriture-ci est très lisible et distincte, et pourtant je sais bien que sous la langue française gît une autre langue, qui est l'arabe maternel ; et je l'entends, quoique je ne connaisse pas l'arabe, comme je l'entendais naguère dans l'oeuvre de Kateb*. (...)

Théâtre proprement épique. Et la tâche qui s'offre à nous est semblable à celle du traducteur. (...) Le traducteur écrit en-dessous du texte, il montre seulement qu'il y a une différence mais il ne cherche pas à dire laquelle.

De même l'acteur.

On ne se déguisera pas. On suivra seulement les mots. On essaiera de témoigner." Antoine Vitez

*NDR : Kateb Yacine